Hachel

 

 

Comme le papa de Tintin, Hachel a choisi ses initiales (Hubert Lambert) pour signature. Cela fait aujourd'hui plus de 45 années que ce dessinateur de Romsée multiplie les gags et les storyboards. Aujourd'hui l'homme de BD est devenu un homme de jeu.


En 1966, Hachel décroche son graduat en Arts Plastiques à l'institut St Luc de Liège. Ses premiers gags n'attendront cependant pas la fin de ses études pour être publiés. Et pas n'importe où puisque ses « Mésaventures sans paroles » paraîtront dans le journal Spirou. S'enchaîneront ensuite nombre de collaborations avec le journal de Tintin, l'illustration d'articles, de romans, et de feuilletons pour différents magazines. En 1969, Il crée le personnage de Benjamin. Un jeune artiste raté complètement fou qui se moque des outrances de l'art. En 1985, il devient titulaire d'un cours de bande dessinée à l'Académie des Beaux-Arts J.-J. Gaillard à Bruxelles. «C'est au moment où j'en ai eu marre de dessiner tout le temps qu'on est venu me demander de donner des cours de bd. L'aventure m'a intéressé, et j'y suis allé ». Pendant près de 20 années, Hachel a donc communiqué sa passion à un groupe d'adultes passionnés comme lui par le neuvième art.

Depuis plusieurs années, Hachel s'est spécialisé dans les jeux (mots fléchés, jeux d'ombre, des sept erreurs, sudoku ... ). Ses réalisations sont toujours publiées dans des journaux et des revues, en Belgique et à l'étranger. Aujourd'hui il gère ses dessins et une agence de presse spécialisée dans la production et la distribution de jeux graphiques. Son personnage principal, Benjamin, a fêté l'an dernier ses 45 ans.

www.hachel-int.be