Capia

 

 

Sarah, de son prénom officiel, est née le 17 novembre 1985. Elle est originaire de Flémalle. Dès l’âge de 4 ans, elle joue du crayon en reprenant à son compte les personnages de dessins animés de tout style, de Disney à Miazaki en passant par Dreamworks, un amour qu’elle nourrit encore aujourd’hui.

Le dessin est tantôt passion, tantôt exutoire quand son quotidien d’adolescente est en repli. C’est la passion qui l’amène à Saint-Luc à Liège où la rencontre d’autres amoureux du trait maitrisé l’entraine sur le chemin de ce qui deviendra son métier, sa profession, son art. Elle développe ensuite les techniques de création graphiques pour permettre à son talent un développement optimum.

Elle se revendique elle-même de l’univers poétique de Frank Pé, Broussaille se révélant être sa permière découverte personnelle dans la bédé. Sa large palette se joue toutefois de toutes les frontières... Elle est inclassable.

En 2012, elle est repérée par Galet, une toute jeune maison d’édition en quête de nouveaux auteurs. De cette union naquit Astérion (Tome 1 - Terres sacrées), un premier ouvrage entièrement écrit, dessiné et mis en page par la jeune auteure et relatant l’histoire revisitée du Minotaure.

Un album de 80 pages, Art & Sketch, qui vient d’être réédité, résume deux années de travaux graphiques, et donne un aperçu de son talent.

Elle compose aussi des sujets destinés au tatouage... dont elle laisse l’exécution aux virtuoses de l’aiguille.

Pour compléter le portrait, à l’instar de Benoît Brisefer qui perd toute sa force lorsqu’il est enrhumé, la pétillante Capia perd beaucoup de ses moyens sans la tablette de chocolat à portée de crayon !